Valhalla, le paradis dans la mythologie nordique

Valhalla, le paradis dans la mythologie nordique

 

Brave Viking, tu veux en savoir davantage sur la spiritualité des Vikings ? Tu cherches à tout savoir sur le Valhalla ? Quelle est la place du paradis scandinave dans le contexte nordique ? Quelles sont les représentations mythiques de la salle d’Odin ? Quels sont les principaux récits mythiques sur le lieu d’entraînement des Einherjar ? Quelles sont les influences ultérieures du lieu nordique du salut de l’âme ? Ne cherche plus : tu es au bon endroit.

 

1) Le Valhalla dans un contexte nordique.

 

Le Valhalla (en vieux norrois : Valhöll, signifiant « la salle des morts ») est la halle d’Odin au sein de la mythologie nordique, où il fournit un foyer posthume pour ceux qui ont été glorieusement tués au combat.

Ces guerriers, connus sous le nom de Einherjar (signifiant « combattants solitaires »), sont accueillis par Bragi (la divinité de la poésie scaldique) et ont une place à l’une des nombreuses tables, où ils sont servis avec du sanglier rôti et de l’hydromel à volonté par les ravissantes Valkyries.

Chaque jour, ces guerriers décédés sortent de la salle pour se battre entre eux, avant d’être régénérés au coucher du soleil, ce qui leur permet de festoyer toute la nuit et de guerroyer à nouveau le lendemain.

 

Einherjar festoient au Valhalla 

Cette lutte constante n’est pas sans but, car elle peut être vue comme un entraînement pour le rôle que joueront les Einherjar en se battant aux côtés des dieux durant le Ragnarök.

« Valhalla » est une erreur de traduction (anglaise du XIXe siècle) du singulier Valhöll en une forme plurielle du génitif. Alors qu’une traduction anglaise plus littéralement correcte serait « Val-hall », le terme « Valhalla » est devenu d’usage courant.

Le Valhalla, la salle des fêtes des Ases et l’endroit où se rassemblent les morts honorés, était un élément fondamental de l’ensemble de ce tableau cosmologique.

 

2) Les représentations mythiques du Valhalla.

 

Au centre d’Asgard, les dieux ont construit une salle imposante (le Valhalla), dont les dimensions et les caractéristiques en faisaient un témoignage approprié de leur propre pouvoir et autorité.

L’ampleur de la structure était vraiment énorme, avec plus de cinq cents portes – chacune si large que huit cents hommes pouvaient les traverser de front – et un toit dont le sommet était presque perdu dans les nuages.

 

Valhalla immense 

Son caractère martial était démontré par un choix particulier de matériaux de toiture : « Lorsqu’il est arrivé dans la cité, il y vit une salle si haute qu’il pouvait difficilement en distinguer le sommet : sa toiture était recouverte de boucliers dorés à la manière d’un toit de bardeaux. C’est ce que dit aussi Thjódólf des Hvínir, que le Valhalla était recouvert de boucliers. »

L’environnement de la salle était également remarquable, car elle était entourée d’une forêt magique (Glasir), dont les arbres faisaient pousser des feuilles d’or rouge, et était encerclée par les eaux impétueuses de la rivière Thund (signifiant « le grondement »).

La salle était également protégée par Valgrind (signifiant la « Porte de la Mort »), un portail dont les serrures ne s’ouvraient que pour ceux choisis par les Valkyries (littéralement « celles qui choisissent les morts »).

 

Portail Valgrind au Valhalla 

Tu veux être remarqué des Valkyries pour qu’elles t’emmènent dans la salle d’Odin ? Alors visite notre collection de Bagues Valhalla !

 

La représentation la plus complète de cette légendaire salle demeure dans le Grímnismál, un poème eddique consacré à la description des lieux d’habitation des Ases :

« Le cinquième est Gladsheim [« Le Lieu de la Joie »], | et l’or y brille

Le Valhall s’y tient et s’étend sur toute la largeur ;

Et c’est là qu’Odin | chaque jour choisit

Les hommes qui sont tombés au combat.

Il est facile de savoir | pour lui qui à Odin

Vient et contemple la salle ;

Ses poutres sont des lances, | il est recouvert de boucliers,

Sur ses bancs, des cuirasses sont éparpillées.

Un loup est suspendu |près de la porte ouest,

Et par-dessus lui, un aigle plane. »

 

3) Les principaux récits mythiques sur le Valhalla.

 

A. Le Valhalla, lieu du salut de l’âme.

 

Pour les guerriers Vikings (et d’autres peuples germaniques anciens), le Valhalla offrait une vision de la vie après la mort indéniablement attrayante (bien qu’assoiffée de sang).

C’était le lieu de repos final pour ceux qui mouraient au combat, car les Nordiques croyaient que ceux qui se comportaient avec bravoure et honneur étaient personnellement choisis par les Valkyries pour prendre une place parmi les dieux dans la salle d’Odin.

 

Valkyrie emmène guerrier au Valhalla 

Le rôle du Père de Toutes Choses dans la sélection des nobles morts a été démontré dans les cérémonies funéraires scandinaves, qui sont préservées au sein de la Saga des Ynglingar :

« Donc, Odin a juridiquement instauré que chaque homme mort devait être incinéré, que ses possessions devaient être laissées avec lui sur l’agrégat, et que les résidus devaient être répandus dans la mer ou ensevelis sous la terre. De cette manière, dit-il, tous viendront au Valhalla avec les butins qu’ils portaient sur le tas ; et ils profiteront également de tout ce qu’ils auront eux-mêmes enterrés. »

 

B. Le Valhalla, territoire d’entraînement au combat.

 

Une fois acceptés dans cette vie après la mort, ces élus (les Einherjar) ont continué de s’affronter, chaque jour se lançant dans la bataille les uns contre les autres, avant d’être guéris (ou ressuscités) à la fin de la journée, ce qui leur permettait de livrer bataille à nouveau le lendemain.

Le fait que ce lieu était considéré comme un royaume idéal témoigne de la nature martiale de leur culture.

« Tous les héros | dans la salle d’Odin

Continuent à se battre chaque jour ;

Ils tombent les uns contre les autres, | et se remettent au combat

Tous complètement guéris et bientôt assis. »

 

Einherjar se battent au Valhalla 

Si ce conflit sans fin aurait pu séduire de nombreux guerriers vikings au vu de ses propres mérites (il s’agit d’un combat éternel), il n’a pas été simplement entrepris pour cette raison.

Au contraire, le conflit constant dont jouissaient les Einherjar pouvait être vu comme une sorte d’entraînement, les préparant à combattre aux côtés d’Odin durant la bataille cataclysmique de Ragnarök.

 

C. Le Valhalla, foyer de fraternité.

 

Après une journée de combat (et une fois que tous les blessés et les morts ont été guéris et ressuscités), ils repartent tous à l’intérieur de la salle pour une soirée de réjouissances et de joie.

Andhrímnir (le cuisinier « à la face de suie ») prépare un repas venant de Sæhrímnir (signifiant « le noirci »), un sanglier divin qui fournit de la nourriture pour tous les mortels et les dieux assemblés, puis se régénère par magie pour leur permettre de festoyer à nouveau le soir suivant.

La salle abrite également Heidrun, une chèvre magique qui mange les brindilles d’Yggdrasil et produit (au lieu de lait) des pis remplis du meilleur hydromel.

 

Heidrun au Valhalla 

Pendant qu’ils festoient, les Einherjar sont servis par les belles Valkyries, qui gardent leurs assiettes pleines et leurs chopes de bière constamment remplies.

 

Si tu veux festoyer à l’intérieur de la salle de repos final, tu peux visiter notre collection de Tatouages Valhalla.

 

D. Le Valhalla, résidence des guerriers d’élite.

 

Si l’attrait de cette vie après la mort peut être apprécié (en adoptant une perspective culturellement relativiste), celle-ci n’était pas ouverte à tout le monde. Ceux qui mouraient chez eux étaient relégués à Niflheim, un au-delà glacial et sombre où ils étaient dirigés par Hela (la fille de Loki).

Étant donné le caractère restrictif des critères d’entrée, il n’est peut-être pas surprenant qu’ils se soient quelque peu relâchés dans la pratique religieuse nordique, où le Valhalla était considéré comme ouvert aux hommes qui font preuve de prouesses à la guerre et s’offrent à Odin à travers leurs actions durant la vie ainsi que la mort.

 

E. Le Valhalla durant le Ragnarök.

 

Le but principal du conflit constant dans les champs entourant le Valhalla était de préparer les guerriers morts à se battre aux côtés des Ases dans la bataille eschatologique de Ragnarök, qui a bouleversé le monde.

 

Einherjar défendent le Valhalla lors du Ragnarök 

La surabondance d’énormes portes qui caractérisaient la salle pouvait être considérée comme une nécessité compte tenu des réalités de cette bataille, car elle permettait au torrent presque sans fin de guerriers humains décédés de se joindre au combat le plus vite possible.

« Cinq cents portes | et quarante il y a,

Je pense, au sein des murs de Valhall ;

Huit cents combattants | sortent par une seule porte

Quand ils partent au combat contre le loup. »

Cependant, il n'était pas prévu que leur participation se fasse sans problème, car la salle elle-même était destinée à être la cible d’une attaque des âmes des morts qui avaient été expédiés à Niflheim.

Heureusement, la poussée de leur attaque serait perturbée par les eaux de la rivière Thund qui entoure la salle :

« Thund gronde fort,

Il semble difficile | pour l’hôte des morts

De traverser le torrent sauvage. »

 

Rivière Thund entrave les morts au Valhalla 

Le destin des Einherjar après ce conflit est incertain. Le Gylfaginning de Snorri Sturluson semble supposer qu’ils auront chacun une place à Gimlé (un royaume céleste de lumière). Toutefois, on pense qu’il s’agit d’une modification chrétienne ultérieure aux croyances traditionnelles scandinaves.

Quoi qu’il en soit, après la disparition de l’ordre existant (y compris tous les Einherjar et la première génération d’Ases), les murs légendaires du Valhalla sont toujours debout, offrant à la nouvelle génération de dieux un lieu d’habitation :

« Les champs non ensemencés | portent des fruits mûrs,

Tous les maux s’améliorent, | et Baldr revient ;

Baldr et Höd habitent | dans la salle de combat de Hropt. »

Le « Hropt » mentionné dans ce passage est simplement une épithète pour Odin, qui signifie « dieu ».

 

4) Le temple Walhalla inspiré du Valhalla.

 

Au commencement du XIXe siècle, le roi Louis Ier de Bavière, inspiré par la conception germanique du Valhalla, a ordonné la construction du temple de Walhalla, qui devait être un lieu d’honneur pour les personnalités germaniques historiquement importantes.

 

Temple Walhalla 

Cette structure inspirante, située près de Ratisbonne, en Allemagne, reste un édifice imposant et continue d’être une attraction touristique populaire.

 

5) Brave Viking, rejoins ton clan !

 

Si tu as fini la lecture de cet article, cela signifie que tu souhaitais absolument tout savoir sur le Valhalla, le paradis dans la mythologie nordique : seule une personne passionnée serait arrivée à la fin. D’ailleurs, Viking Clan propose des centaines de produits sur les Vikings : Tatouages, Bagues, Bracelets, etc., tout un arsenal !

 

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à nous donner ton avis dans les commentaires, et à partager des représentations sur le foyer des guerriers d’élite !

 

Ton chef de clan, Ragnar Lothbrock.


Laissez un commentaire