Hel, le royaume de l'obscurité dans la mythologie nordique

Hel, le royaume de l'obscurité dans la mythologie nordique

 

Brave Viking, tu cherches à en savoir davantage sur la spiritualité des Vikings ? Tu cherches à tout savoir sur Hel ? Quelle est la place du royaume de l’obscurité dans le contexte nordique ? Quelle est la confusion terminologique concernant Hel ? Quelles sont les représentations mythiques de la résidence des morts sans honneur ? Quels sont les principaux récits mythiques sur le royaume glacial ? Quel est l’homologue chrétien du royaume de Hela ? Ne cherche plus : tu as trouvé ce qu’il te fallait.

 

1) Hel dans un contexte nordique.

 

Hel (signifiant « Pays des Brumes ») est le royaume du givre et du froid dans la mythologie nordique, dont les environs glacials offrent un lieu de repos final aux morts déshonorés. Hela, la sinistre géante qui gouverne les défunts, y a également élu domicile.

Hel est décrit comme un endroit sombre, habité par les âmes des individus qui sont morts d’une manière dite « lâche » (c’est-à-dire, pas au combat). Cette morne description peut être mise en opposition avec l’ambiance héroïque de fraternité et de réjouissances qui attend les combattants dans le Valhalla (la salle de fête perpétuelle d’Odin).

 

Hel royaume des morts 

Dans un contexte cosmologique, Hel est important pour deux raisons. Premièrement, Hel fournit un lieu pour l’ancrage de l’une des racines d’Yggdrasil (l’Arbre Monde). Deuxièmement, le royaume glacé est considéré comme l’une des sources primordiales de la création, car on pense que ses brumes glaciales se sont combinées aux rafales de feu de Muspellheim pour former les premiers êtres vivants.

 

2) La confusion terminologique de Hel.

 

Avant de s’aventurer dans l’exploration du monde souterrain nordique, il faut reconnaître que les diverses sources mythiques ne sont pas exactement cohérentes dans leur utilisation des termes.

Plus précisément, les termes Hel (signifiant « monde sombre » ou « monde du brouillard ») et Niflhel (signifiant « enfer sombre » ou « enfer du brouillard ») sont utilisés de manière interchangeable dans diverses sources.

 

Tu veux montrer que tu peux survivre même dans le plus sombre des mondes ? Alors regarde notre produit Tatouage Hel Royaume de l’Obscurité !

 

Par ailleurs, ces deux termes sont parfois utilisés pour décrire la demeure de Hela, la reine du monde souterrain et souveraine des esprits des morts.

 

Hel royaume de Hela 

La confusion entre Hel et Niflhel se résume à une variation au sein du manuscrit de l’Edda de Snorri Sturluson. En décrivant le destin du géant maître-bâtisseur du mur autour d’Asgard, deux des quatre sources principales disent que Thor a frappé la tête du géant et l’a envoyé à Hel, et les deux autres disent que Thor l’a envoyé à Niflhel.

Compte tenu de cette incertitude, notre analyse examinera les sources mythiques relatives à Hel et Niflhel, en sachant que le mot « Hel » n’est utilisé explicitement que dans l’Edda de Snorri.

 

3) Les représentations mythiques de Hel.

 

A. Hel, le royaume des morts sans honneur.

 

Hel, en tant que royaume des morts, était à l’origine considéré comme une destination générale pour les morts (il n’y avait aucune évaluation morale sur la façon dont les défunts mourraient). Toutefois, au XIIIe siècle, il a fini par être regardé comme un royaume de punition.

Comme le décrit l’Edda en prose de Sturluson, c’est un lieu rempli des spectres ombragés et frissonnants de ceux qui sont décédés, sans gloire, de maladie ou de vieillesse. Hel est aussi le lieu de vie de personnes déshonorantes qui ont violé des serments.

 

Si tu veux éviter les châtiments des morts, tu peux regarder notre produit Tatouage Morts à Hel.

 

B. Hel, le royaume glacial.

 

La caractéristique la plus notable du monde souterrain scandinave était le fait que c’était un royaume de froid terrible et gelé.

 

Hel royaume glacial 

Les scandinaves étaient des habitants du Nord qui aimaient véritablement l’éventuelle adversité du monde naturel dans toute sa férocité. C’est pourquoi cette relation étroite est vraiment légitime. Effectivement, il est difficile d’oublier que, pour les Islandais, le froid était issu de Hel, dans le nord, le royaume de Hela.

Cette relation est toujours démontrée par le positionnement de Hvergelmir (signifiant « chaudière à source chaude »), l’origine des fleuves scandinaves gelées, au cœur de Hel :

« Plusieurs âges avant la création de la terre, le monde de la brume [Hel] a été élaboré ; et au centre de celui-ci demeure le puits nommé Hvergelmir, d’où émergent les fleuves Svöl [« Fraîche »], Gunnthrá [« Douleurs de Bataille »], Fjörm [« Précipitation »], Fimbulthul [« Puissant Orateur »], Slidr [« Dangereux »], Hríd [« Tempête »], Sylgr [« Aspiration »], Ylgr [« Louve »], Víd [« Vaste »], Leipt [« Éclair »] et Gjöll [« Cri »], ces rivières sont fortes grâce aux barrières de Hel. »

Cette citation, en discutant de l’existence de Hel dans les nombreux âges précédant la constitution de la terre, met clairement en évidence la pertinence du royaume pour les histoires de la création nordique.

 

C. Hel abrite une racine d’Yggdrasil.

 

Hel a également joué un rôle essentiel dans la cosmologie mythique, puisque l’une des racines d’Yggdrasil qui ancrent le monde se trouvait dans son sol gelé. Hvergelmir est situé sous cette racine, qui est d’ailleurs rongée par Nídhögg (signifiant « L’Attaquant Malveillant »), l’un des principaux habitants du royaume gelé.

 

Hvergelmir à Hel

 

D. Hel et les châtiments de Nídhögg.

 

Nídhögg était considéré comme un dragon chthonien qui existait depuis la plus ancienne époque des temps mythiques, dont la présence aux racines de l’arbre est également attestée dans l’Edda poétique.

Curieusement, ce serpent primordial joue également un rôle dans la punition des âmes des mortels décédés, ce qui constitue un autre élément majeur de la compréhension nordique de Hel.

Cette compréhension est attestée par la Völuspá, qui décrit explicitement le rôle de cette bête dans le tourment des morts :

« J’y ai vu patauger | dans des rivières sauvages

Des traîtres | et des criminels également,

Et les ouvriers de l’infection | avec les femmes des hommes ;

Là Nídhögg a aspiré | le sang des défunts,

Et le loup a mis en pièces les hommes ; | voulez-vous en savoir encore plus ? »

 

Níðhöggr à Hel 

Cette perspective trouve un écho dans l’Edda en prose, où Hvergelmir lui-même est associé à ces supplices :

« Mais c’est à Hvergelmir que la situation est la plus grave :

Là-bas, le serpent maudit | déchire les cadavres des hommes morts. »

 

E. Hel, le royaume de Hela.

 

La dernière dimension importante de Hel est en tant que royaume de Hela, la reine du monde souterrain. Ce point de vue est développé dans le récit de Snorri Sturluson sur le bannissement de Hela d’Asgard par Odin.

Snorri développe une relation systématique entre les compréhensions scandinaves classiques de Hel (la destination posthume des âmes des défunts), de Niflhel (un terme qui était soit synonyme du royaume de Hel, soit qui représentait un niveau plus profond et plus désagréable du monde souterrain), et de Niflheim (un descripteur global pour l’ensemble du monde souterrain).

Plus précisément, Snorri utilise les termes « Hel » et « Niflheim » comme équivalents fonctionnels, et adopte délibérément la définition de « Niflhel » en tant que royaume particulièrement odieux de la punition posthume.

Ce point de vue, qui décrit Niflhel comme un épouvantable « sous-sous-sol » de Hel réservé à certaines âmes malchanceuses, affirme la capacité de Hela d’attribuer toutes les demeures au défunt (comme promis par Odin).

 

Hela dirigeant Hel 

Ce processus est mis en évidence dans l’Edda en prose, où les hommes mauvais vont à Hel et de là descendent au Hel brumeux (Niflhel), c’est-à-dire dans le neuvième monde. Pour construire cette interprétation, Snorri semble ici s’inspirer d’un passage du Vafþrúðnismál, où il est dit que les hommes mourant à Hel vont à Niflhel.

 

Tu veux montrer ton allégeance à la reine des morts ? Alors regarde notre produit Tatouage Hela Vivant à Hel !

 

4) Les principaux récits mythiques sur Hel.

 

A. Hel est source de création.

 

Bien que de nombreuses sources mythiques parmi les plus anciennes du corpus nordique (en particulier celles conservées dans l’Edda poétique) ne contiennent pas de « récit de la genèse » détaillé de la création du cosmos, elles fournissent quelques indices intrigants.

Par exemple, la Völuspá décrit le monde d’Ymir (le géant primitif à partir duquel le royaume des mortels a été créé) comme un lieu vide et sans forme :

« L’époque où Ymir vivait | était très ancienne ;

Il n’y avait ni mer, | ni vagues fraîches, ni sable ;

La terre, ni le ciel au-dessus, | n’avaient été,

Qu’un vide béant, | et de l’herbe nulle part. »

Cependant, ce récit ne spécule pas sur l’origine de Ymir lui-même. Pour cela, nous devons nous tourner vers le Vafþrúðnismál, un poème qui prétend dépeindre une compétition d’esprit entre Odin et Vafþrúðnir (un Jotun surnaturellement intelligent). Dans ce poème, Odin pose la question précise : « d’où venait le géant primitif ? » En réponse, Vafþrúðnir s’exprime ainsi :

« D’Élivágar | le venin est tombé,

Et il a grandi jusqu’à devenir un géant ;

Et de là est née | notre race de géants,

Et c’est ainsi | que nous nous trouvons si féroces. »

Il laisse ainsi entendre que l’être élémentaire est en quelque sorte congelé des eaux glacées d’Élivágar (signifiant « vagues de tempête »), un terme qui semble dépeindre la convergence des rivières qui ont émergé de Hvergelmir.

 

Ymir congelé à Élivágar 

Dans l’Edda en prose, Snorri Sturluson a fait valoir que la création était due à l’interaction entre l’air frais, humide et glacial de Hel et l’air chaud et sec de Muspellheim, dont l’union produirait le type d’accumulation progressive décrit dans le Vafþrúðnismál :

« Le Ginnungagap, qui était en face du secteur nord, se remplit d’une quantité de glace et de givre, et de l’intérieur, de pluie bruineuse et de vents puissants ; néanmoins le côté sud du Vide Béant était illuminé par ces flammèches et ces agrégats rougeoyants qui s’envolaient de Muspellheim. De même que le froid sortait de Hel, tout ce qui regardait vers Muspellheim devenait chaud et rayonnant ; mais Ginnungagap était léger comme l’air sans vent, et quand le souffle de chaleur rencontra le givre, de sorte qu’il fondait et dégoulinait, la vie s’accélérait, par la force de ce qui envoyait la chaleur, et devint une forme d’homme. »

Ainsi, le froid glacial de Hel a joué un rôle central dans la création du royaume des mortels en permettant la naissance d’Ymir.

 

Création d'Ymir grâce à Hel et Muspellheim

 

B. Hel et la connaissance des arcanes.

 

Hel (et les âmes défuntes qui y sont enterrées) est d’une importance primordiale en tant qu’élément fondateur de l’univers. Par ailleurs, Hel était considéré comme l’endroit où se trouvait les puissants savoirs secrets.

Le royaume des défunts, le monde souterrain ou Niflhel, est le recueil de chaque substance vivante ainsi que de chaque savoir, et alors du recouvrement de l’intelligence de la contrée des défunts.

Appuyant cette perception, Vafþrúðnir, le géant malin, a avoué que sa connaissance était majoritairement recueillie de ses rencontres avec les morts :

« Vafþrúðnir parla :

« Des runes des dieux | et de l’espèce des géants

La vérité, je peux la dire

Car à chaque monde j’ai gagné ;

Je suis allé dans neuf mondes, | jusqu’à Niflhel en dessous,

La demeure où habitent les morts ». »

Cela rappelle les méthodes de divination utilisées par Odin, comme sa prédilection pour réveiller les morts et s’asseoir sous les pendus.

De même, toute la prophétie enregistrée dans la Völuspá a été tirée par la divinité de la potence (Odin) des lèvres involontaires d’une sibylle décédée.

 

Odin parle à la sibylle à Hel 

Cette technique est détaillée dans le Baldrs draumar (signifiant « Les rêves de Balder »), où Odin cherche des réponses concernant les rêves effrayants et précognitifs de son fils Balder :

« Puis Odin chevaucha jusqu’à | la porte de l’est,

Là, il le savait bien, | était la tombe de la femme sage ;

Il parlait de magie | et de puissants charmes,

Jusqu’à ce que, ensorcelée, elle se leva, | et dans la mort elle parla ».

 

C. Odin consulte une voyante à Hel.

 

Compte tenu de son rôle de royaume des morts, divers mythes décrivent des dieux (ou des humains décédés) parcourant les effroyables routes de Hel pour communier avec les défunts.

Dans le Baldrs draumar, Odin descend au monde souterrain pour consulter une voyante décédée (un parallèle fort avec la section d’introduction de la Völuspá) au sujet des visions prémonitoires de son fils Balder sur sa propre mort :

« Puis Odin se leva, | le magicien âgé,

Et il posa la selle | sur le dos de Sleipnir ;

De là il descendit | jusqu’au tréfonds de Niflhel,

Et le chien qu’il rencontra | venait de l’enfer.

Il était ensanglanté | sur sa poitrine avant,

Au père de la magie | il hurla de loin ;

En avant chevaucha Odin, | la terre résonna

Jusqu’à ce qu’il atteignit | la maison si haute de Hel. »

 

Odin chevauche jusqu'à Hel

 

D. Brunehilde chevauche vers Hel.

 

De même, toute l’histoire racontée par Brunehilde dans Helreið Brynhildar (décrivant sa séduction avec le Siegfried condamné) se déroule après sa mort, sur le chemin de Hel (le titre lui-même peut être traduit littéralement par « La chevauchée de Brunehilde vers Hel »).

Ce contexte rend sa déclaration d’autant plus poignante : « Mais pourtant, nous vivrons | nos vies ensemble, Siegfried et moi ».

 

5) L’homologue chrétien de Hel.

 

D’une certaine façon, Hel est similaire à l’idée judéo-chrétienne de la Géhenne (l’enfer) car les deux concepts peuvent se référer à un royaume souterrain de punition, bien que le Hel nordique soit un endroit froid alors que la Géhenne de la Bible hébraïque est une fosse chaude et brûlante.

Avec la propagation du christianisme dans les pays germaniques et scandinaves du nord, les idées quelque peu similaires de « Hel » et d’« Enfer » ont fusionné, et aujourd’hui, le mot « Enfer » dans la langue anglaise (« Hell ») vient de « Hel ».

 

6) Brave Viking, rejoins ton clan !

 

Si tu as terminé la lecture de cet article, cela veut dire que tu voulais véritablement tout savoir sur Hel, le royaume de l’obscurité dans la mythologie nordique : seulement un amateur serait arrivé jusqu’ici. D’ailleurs, Viking Clan propose des centaines de produits sur les Vikings : Tatouages, Bagues, Bracelets, etc., tout un arsenal !

 

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à nous donner ton avis dans les commentaires, et à partager des descriptions sur le monde obscur !

 

Ton chef de clan, Ragnar Lothbrock.


Laissez un commentaire